Dipladenia : planter, tailler et prendre soin de cette plante

La plante fleurie parfaite répond à toutes ces exigences : elle n’est pas trop grande (ni trop petite !), elle a des fleurs abondantes, elle est facile à transplanter, elle peut être plantée en pot ou en pleine terre et elle a une longue durée de vie. N’est-ce pas là le rêve de tout jardinier ? Bonne nouvelle : non seulement cette plante aux fleurs en forme de trompette remplit toutes ces conditions, mais son récent regain de popularité a donné naissance à de nombreuses nouvelles couleurs et variétés. Il est abordable, facilement disponible dans les pépinières et facile à entretenir, même pour ceux qui n’ont pas la main verte.

Cultiver le dipladénia dans un conteneur

Le dipladénia prospère dans des conteneurs, comme plante suspendue ou en pleine terre, mais il est suggéré de le planter dans des conteneurs puis de le suspendre sur un treillis, ce qui permet aux fleurs de devenir le point central. Elles sont souvent mélangées dans des conteneurs avec d’autres plantes qui aiment le soleil. Ces fleurs sont également parfaites pour attirer les pollinisateurs, en particulier les papillons et les colibris.

Les dipladénias n’aiment pas le froid

Ces plantes sont originaires des tropiques et sont considérées comme rustiques. Comme elles ne tolèrent pas les températures inférieures à 7 degrés, il faut les cultiver chaque année ou les placer dans un endroit ensoleillé à l’intérieur pendant l’hiver (une autre bonne raison de les planter en pots !).

Quand tailler un dipladénia ?

Conformément à leur réputation de ne nécessiter que peu d’entretien, les dipladenias ne devraient pas avoir besoin d’être taillés (ou très peu).

Ces plantes n’ont pas non plus besoin de têtes mortes, car les fleurs se fanent et tombent d’elles-mêmes. Cependant, si la plante est montée sur un treillis, une taille peut s’avérer nécessaire pour obtenir la meilleure croissance possible.

Comment faire des boutures avec un dipladenia ?

La première façon consiste à prélever un morceau de 10 à 15 cm de l’extrémité verte et souple de la plante (évitez la partie plus âgée de la tige, qui ressemble à du bois). Trempez-la dans de l’hormone d’enracinement et plantez-la dans un terreau humide et bien drainant ou dans de la vermiculite.

L’autre option consiste à utiliser la technique du marcottage, qui permet à la nouvelle plante d’être alimentée en nutriments par la plante mère pendant qu’elle démarre. Pour cette technique, laissez la tige attachée à la plante mère, mais utilisez un couteau pour la couper à mi-chemin, en créant une entaille à environ 22 cm sous l’extrémité (vous ne voulez pas couper complètement la tige, vous devez donc la blesser ou la tordre jusqu’à ce qu’elle se fissure). Traitez la partie coupée avec de l’hormone d’enracinement et enterrez la partie entaillée dans le même sol ou dans un autre pot juste à côté du premier. Pour maintenir la tige entaillée et enterrée en place, vous pouvez placer une pierre juste au-dessus du sol.

Une fois que la nouvelle plante est enracinée, détachez-la de la plante mère et voilà ! Vous avez un nouveau dipladénia.

Protégez vos mains lorsque vous manipulez le dipladénia

Il est conseillé de porter des gants pour manipuler et propager le dipladénia, car ses tiges contiennent une sève blanche laiteuse qui peut provoquer des irritations cutanées. Bien que le dipladenia soit considéré comme une plante non toxique, il est préférable de le tenir à l’écart des animaux domestiques et des jeunes enfants qui pourraient vouloir le manger.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par TRUFFAUT (@jardineriestruffaut)

Rempoter avec précaution

Le dipladénia peut rester longtemps dans le même pot, car ce sont des plantes très résistantes. Vous n’aurez peut-être pas besoin de les rempoter, puisqu’elles tolèrent d’être quelque peu confinées dans un pot. Une transplantation annuelle, cependant, peut aider votre dipladénia à rester en pleine forme. Dans ce cas, on recommande de choisir une jardinière dont le diamètre est supérieur de quelques centimètres. Un pot trop grand permettra à la terre de retenir l’eau plus longtemps, ce qui peut entraîner le pourrissement des racines. Ce type de changement peut également retarder temporairement la floraison.

Si vous avez acheté une petite plante sur un treillis et que vous souhaitez la déplacer dans un contenant plus grand, Mme Myers explique qu’il est préférable de perturber le moins possible le collet de la racine (là où la tige rejoint les racines). Elle arrose généralement la plante le matin avant de la transplanter plus tard dans la journée, puis l’arrose à nouveau une fois qu’elle a été déplacée avec succès. Elle conseille d’écarter les racines qui entourent la plante afin de les encourager à s’étendre dans la terre environnante du grand conteneur.

Fertilisez les dipladénias une seule fois par an

La plupart des dipladénias en pot vendus dans le commerce contiennent déjà de l’engrais, il n’est donc pas nécessaire d’en rajouter tout de suite. On conseille de vérifier l’étiquette pour plus d’informations : si la vôtre contient un engrais à libération lente, attendez un mois avant de nourrir la plante. L’utilisation d’un engrais à libération lente une fois par an au printemps est tout ce dont votre plante a besoin. Attention : Trop d’azote peut nuire à la floraison, il ne faut de ce fait ne pas en abuser.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par MALLIER (@annemallier)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *